Serge Cantin

Professeur retraité de philosophie à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Serge Cantin fut aussi chercheur au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) ainsi que titulaire, en 2008-2009, de la Chaire d’études du Québec contemporain à la Sorbonne Nouvelle-Paris III. Spécialiste reconnu de la pensée de Fernand Dumont, il a fait partie du comité d’édition des œuvres complètes de Fernand Dumont (PUL, 2008), dont il a signé l’Introduction générale.

Outre de très nombreux articles, il est l’auteur de cinq ouvrages : La souveraineté dans l’impasse (PUL, 2014), Nous voilà rendus au sol. Essais sur le désenchantement du monde (Bellarmin, 2003), Fernand Dumont, un témoin de l’homme (L’Hexagone, 2000), Ce pays comme un enfant (L’Hexagone, 1997) et Le philosophe et le déni du politique. Marx, Henry, Platon (PUL, 1992; prix Raymond-Klibansky 1993).

Il a également codirigé quatre ouvrages collectifs, avec Éric Bédard : L’Histoire nationale en débat. Regards croisés sur la France et le Québec (Paris, Riveneuve, 2010); avec Robert Mager, Modernité et religion au Québec. Où en sommes-nous?, Québec. PUL, 2010; avec Marjolaine Deschênes, Nos vérités sont-elles pertinentes? L’œuvre de Fernand Dumont en perspective, Québec, PUL, 2009; avec Robert Mager, L’Autre de la technique. Perspectives multidisciplinaires, Québec, PUL, 2000.

Il fera paraître en septembre 2019, aux Presses de l’Université Laval, La distance et la mémoire. Essai d’interprétation de l’œuvre de Fernand Dumont, avec une préface de Jacques Beauchemin.

membre régulier | Mauricie